Les origines

par christian

Les origines
La république d’Haïti est formée du tiers occidental de cette île des grandes Caraïbes, qu’elle partage avec la république de Saint Domingue. (Soit 27000 km²). Christophe Colomb l’appela Hispaniola.

Peuplée à l’origine d’Amérindiens (les Arawaks), entièrement décimés par la conquête espagnole, l’île fut, durant des siècles, la plus grande pourvoyeuse de richesses de la colonisation européenne. Hispaniola rapporta plus que toutes les possessions espagnoles réunies ! Ce fut surtout le plus caricatural et terrible exemple de l’horreur esclavagiste durant trois siècles. Indépendante depuis 1804, mais rendue exsangue par la colonisation, elle passera durant tout le 20ième siècle, de dictature en dictature, de révoltes en répressions sanglantes, d’interventions étrangères en régimes de terreur , de guerres civiles en périodes d’occupation…la république haïtienne s’est enfoncée dans la désorganisation, la corruption, la misère, l’exploitation. Haïti est aujourd’hui sans doute l’un des pays les plus pauvres du monde. Malnutrition, analphabétisme, état sanitaire de la population alarmant, dettes extérieures énormes, état de dépendance dramatique…richesses naturelles, paysages, en voie de destruction , émigration massive.

Les Arawaks

Environ 2000 ans Av. J.C. , les Arawaks, un peuple d’agriculteurs amazoniens qui était semi-nomade, pratiquant l’agriculture, la chasse et la cueillette, occupa les régions tropicales et équatoriales du continent Sud-Américain.

" Les Arawaks, ainsi désignés du nom de la famille linguistique à laquelle appartenaient les langues de leurs continuateurs historiques, à la fin du XVième siècle , sont aujourd’hui, parmi les familles linguistiques de l’Amérique indigène, ceux qui connaissent la répartition géographique la plus étendue. (Depuis le piémont des Andes, dans toute l’Amazonie centrale, jusque sur les côtes de la mer Caraïbe). " [Lire : André Marcel D’Ans. " Haïti, Paysages et Société ".] Vers le début de notre ère, après une " pause " d’un millénaire environ, ils conquirent successivement les petites, puis les grandes Antilles, depuis les zones immenses du delta de l’Orénoque et l’actuel Venezuela.

Huile sur toile allégorique du peintre haïtien Isemorin Fritzner. " L’île au poisson. "

Ces peuples chassaient à l’arc, possédaient des massues comme armes, cultivaient sur brûlis, et pratiquaient la cueillette. Ils fabriquaient des poteries, possédaient des outils de pierre polie et connaissaient le hamac (tissé avec des fibres de palmier…comme certaines tribus aujourd’hui encore) Ils se déplaçaient régulièrement pour leurs activités de chasse, cueillette, et pour trouver de nouveaux sols de cultures.Ils commencèrent par occuper les petites Antilles (toutes les îles entre Trinidad et Porto Rico furent envahies en deux siècles .
Après cette pause de deux siècles, une nouvelle expansion de leur territoire eut lieu (XIIIième siècle ) vers Hispaniola (Ile de Saint Domingue, divisée aujourd’hui en deux états) puis Cuba, Porto Rico… Chassant devant eux les premiers habitants dont on ne sait pas grand chose…car ils avaient presque disparu lorsque les Espagnols arrivèrent. Ils s’appelaient les Ciboneys, étaient chasseurs et cueilleurs et ne pratiquaient ni l’agriculture ni l’élevage et ont très peu laissé de traces de leur passage.